LE POUVOIR DE LA PENSÉE ET SON HISTOIRE : MÉDITATION – CRÉATION CONCENTRATION IV

LEÇON 7

MÉDITATION – CRÉATION  CONCENTRATION IV (SUITE)

Toutes vos forces magnétiques ont été condensées pendant votre sommeil et ne sont pas encore dispersées dans la pensée du monde. Si vous pouvez consacrer quelque temps à la méditation avant de vous lever, vous en obtiendrez les meilleurs résultats, de plus, vous rapprochant consciemment de la Divinité, dès votre réveil vous serez ainsi dans un état d’équilibre harmonieux qui vous permettra de mieux remplir les devoirs de la journée.

Quand vous demandez la connaissance à l’universelle conscience, d’accord avec l’intensité de votre pensée, vous projetez dans l’éther plusieurs petites lignes magnétiques. Ces lignes ressemblent à des rayons de lumière bleue et vous mettent en communication avec la personne ou l’objet qui sera le meilleur instrument de réponse à votre demande.

Quelquefois cet instrument est un autre ego qui, consciemment par télépathie vous envoie la réponse attendue. Dieu peut encore se servir d’un intermédiaire inconscient, vous mettre en relation avec un ouvrage dont le sujet vous intéresse, ou vous pouvez être invité à une conférence qui vous donnera la lumière que vous avez demandée.

Vos demandes peuvent être exaucées de bien des manières et Dieu choisit la meilleure pour vous, selon votre développement et votre disposition du moment, il est vrai que la réponse ne vient pas toujours immédiatement après la demande et vous pouvez continuer à demander longtemps avant qu’elle ne vous vienne. La concrétion et l’intensité de votre pensée déterminent la promptitude de la réponse.

S’il y a un délai, la faute n’en sera pas à l’universelle conscience, ni a la loi de demande et de réponse, pas plus qu’une erreur de calcul ne prouve fausse une règle de mathématique. La faute sera la vôtre, soit que vous ne pensiez pas assez clairement, soit que vous ne mainteniez pas un temps suffisant votre image mentale. En suivant avec persévérance les règles données dans ce chapitre, soyez assurés que les impressions demandées viendront à vous, toujours à temps pour vous en servir.

La plupart des commençants font leur demande à la Divinité, puis s’inquiètent de l’avis et des opinions d’autrui sur le point particulier qui les intéresse. La conséquence est que de toutes les réponses qu’ils reçoivent, aucune n’est peut-être la bonne, la connexion n’ayant pas été faite par Dieu. Le commençant impatient n’a pas attendu que Dieu ait établi ses rapports, il s’est précipité, les a faits lui-même, il a devancé la divine et véritable réponse qui ne viendra peut-être que longtemps après.

Voici quelques règles qui pourront vous aider dans votre travail.

Premièrement: défiez-vous de toute réponse immédiate, il y a de grandes chances pour qu’une réponse trop prompte soit le fait de votre esprit objectif. Au commencement de vos méditations philosophiques, vous n’avez pas une pratique suffisante pour vous permettre de toujours déterminer la différence entre les impressions de votre propre esprit objectif et celles de la Divinité, aussi est-il bon de répéter la question à chaque période de méditation pendant plusieurs jours de suite.

Deuxièmement: examinez attentivement la réponse qui vient sous forme de mots, considérez-la bien car l’esprit objectif s’exprime invariablement par des mots, souvent même en de longues dissertations. La conscience universelle transmet généralement réponse à votre esprit en une impression ou conviction.

Troisièmement: contrôlez la réponse avec votre raison, jusqu’à ce que votre intuition pleinement éveillée puisse vous éclairer. Supposons qu’ayant demandé s’il est bon pour vous de faire telle chose, la réponse soit affirmative, choquant ainsi votre sens de la justice et de la vérité, l’opportunité ou la probabilité, jugez avec votre raison jusqu’à ce que votre intuition soit éveillée, n’agissez pas avec précipitation.

Quatrièmement: vous constaterez que la Divinité répondra ordinairement à votre question à un moment inattendu, alors que votre esprit objectif ne sera pas sur ses gardes, vous saurez ainsi qu’il n’est pour rien dans la réponse obtenue. En vous rappelant ces quatre suggestions ou épreuves et en les appliquant à votre travail de méditation philosophique, vous recevrez la lumière désirée, votre foi implicite en Dieu rendra inoffensives les erreurs qui pourront être commises au commencement et les feront servir en définitive à votre bien.

Le second mode de l’esprit est la création.

Une pensée créatrice est la représentation ou mise en forme concrète, d’un objet spécial. Par forme concrète, il faut entendre une peinture mentale du sujet sélectionné avec toutes les qualités de ce sujet dans son état naturel. La création mentale vous apportera toute espèce de qualités ou de biens, excepté la connaissance qui ne vient que par la méditation. L’imagination n’est pas une fantaisie, c’est une faculté créatrice d’images, employée pour faire la peinture concrète de ce que nous désirons.

attraction_je_veux

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.