«

»

Déc 25

LE POUVOIR DE LA PENSÉE ET SON HISTOIRE : MÉDITATION – CRÉATION CONCENTRATION III

LEÇON 7

MÉDITATION – CRÉATION  CONCENTRATION III (SUITE)

S’adresser scientifiquement, suivant les règles, à la Divinité est difficilement réalisable, à moins que vous n’ayez entièrement dépassé l’idée d’un Dieu anthropomorphique, au premier abord, il paraît presque impossible de s’adresser à la conscience universelle. Il semble que votre demande ou prière est partie quelque part dans l’espace se perdre à travers la grande conscience.

Considérez la conscience universelle comme un autre esprit individuel, près de vous, auquel vous pouvez parler comme vous pourriez le faire à une autre personne. Ou mieux encore, vous pouvez l’imaginer comme un soleil doré ou un centre de lumière vibrante à l’intérieur de votre propre cœur – le centre du cœur est un des principaux points de contact entre l’esprit individuel et l’esprit universel.

Gravez profondément dans votre esprit cette pensée de proximité avec la conscience universelle. Tant de gens, lorsqu’ils pensent par hasard à la Divinité, se sentent infiniment éloignés de Dieu qu’ils considèrent comme inaccessible. Seule la fausse conception de la distance qui nous sépare de Lui, rend Dieu difficile à atteindre. La grande conscience devrait être le principe de chacune de nos pensées et de chacun des actes de notre vie, parlez-lui tout bas dans le mystère de la nuit.

Elle vous entendra et vous répondra. Contemplez dans une image mentale son rayonnement éblouissant et elle remplira votre corps de ses vibrations vivifiantes. Dépendez d’elle, non des êtres et des choses, pour vous donner ce dont vous avez besoin et votre demande ne manquera jamais de lui parvenir. Il y a deux raisons pour adresser vos demandes à la conscience universelle.

La première est que si vous n’adressez pas vos demandes au Plus Haut, votre esprit objectif prendra les devants et la responsabilité de vous répondre. S’arrogeant la place de Dieu, il vous accordera soi-disant la lumière spéciale que vous avez demandée. En adressant votre demande directement à la Divinité, vous prévenez jusqu’à un certain point l’intervention inférieure de l’esprit objectif, mais seulement jusqu’à un certain point, car rien, si ce n’est le parfait contrôle de soi-même, ne prévient jamais pleinement les tentatives d’intervention de l’esprit objectif.

La seconde raison pour adresser votre demande à la suprême conscience comme si c’était un autre esprit, est que vous coupez ainsi la communication avec tout autre esprit individuel qui pense de la même façon générale que vous, autrement, en entrant dans un de ces courants de pensées, vous pouvez en recevoir des inspirations qui seront plus ou moins bonnes.

Beaucoup de personnes « pour entrer dans le silence » ou tâcher de méditer, s’asseyent et attendent la première pensée qui vient à elles. Elles accueillent ainsi toutes les impressions qui leur traversent l’esprit en les croyants d’inspiration divine. Rien de tout cela ne constitue la méditation philosophique et vous ne pouvez en retirer aucun bien. Pour méditer avec fruit, il faut vous fixer un sujet avant d’entrer en méditation, puis demander d’être éclairé sur ce sujet et attendre patiemment une impression.

Il est absolument nécessaire d’avoir un sujet concret, l’état concret est le secret du succès mental et de tout autre succès. Peu importe le sujet choisi, vous pouvez demander la lumière sur quelque plan que ce soit, spirituel, mental ou physique, mais l’objet de votre demande doit être concret. Les gens en majorité rêvent plutôt qu’ils ne pensent. Vous entendez souvent cette parole:

« A quoi pensez-vous ? » et la réponse habituelle:

« Réellement, je ne pensais à rien. » La plupart de ceux qui croient penser, en réalité sautent d’un sujet à un autre comme un oiseau voltige de branche en branche. Leur pensée ne précise aucun objet, elle est à l’état de nébuleuse, sans suite logique, sans continuité. Beaucoup pensent aux mots et non aux concepts, à des choses mentales concrètes, et ceci peut s’appliquer souvent même aux gens qualifiés de scientifiques.

Quel concept ont la plupart des individus de l’Amour, de la Force, de l’Esprit, de la Pensée? Pourtant, ces mots définissent des choses réelles et précises. Les mots ne sont pas indispensables à la pensée, penser sans mots constitue l’image mentale ou pensée concrète, la vraie pensée créatrice, vos pensées nonchalantes ont des résultats nuls ou presque nuls, alors que vos pensées concrètes ont un résultat absolument mathématique.

Pour en revenir à la méditation, considérons d’abord le meilleur moment pour cette pratique, au commencement, il est préférable de se fixer un temps bien déterminé – plus tard vous deviendrez capable de méditer à toute heure et en tous lieux. Les premières heures du matin sont les meilleures pour la méditation: à ce moment, les grandes forces de la nature affluent en vous avec le lever du soleil.

attraction_je_veux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.