«

»

Déc 25

LE POUVOIR DE LA PENSÉE ET SON HISTOIRE : MÉDITATION – CRÉATION CONCENTRATION I

LEÇON 7

MÉDITATION – CRÉATION  CONCENTRATION I

Toutes les religions possèdent des modes de rapprochement entre l’esprit de l’homme et la Divinité. Dans la philosophie orientale, ces moyens appelés « Yoga » sont destinés à mettre en contact l’esprit individuel avec la conscience universelle. Il y a deux sortes principales de Yoga, l’une mentale, l’autre physique.

La première est un procédé de méditation par lequel l’esprit avec la conscience universelle, la seconde ou Yoga physique, d’espèce variée, comprend des méthodes de respiration artificielle et une série de mouvements spéciaux, ayant pour but d’attirer dans le corps certaines forces qui développent les pouvoirs psychiques.

Ceux qui les pratiquent croient ainsi se rapprocher de la Divinité, mais en fait, certains centres psychiques seulement sont éveillés dans le corps physique de ces individus auxquels ils permettent d’agir sur le premier plan au-dessus du plan matériel. Les conditions extatiques dans lesquelles sont souvent jetés les Yogis par les pratiques auxquelles ils s’adonnent ne sont pas des états spirituels de la conscience comme beaucoup pourraient le croire.

Ils sont entièrement dus au paroxysme d’émotion auquel s’abandonne l’individu et constituent un état désastreux pour ceux qui s’y laissent aller. Un autre moyen employé pour rattacher la conscience individuelle à la conscience universelle est le ritualisme. En Orient, les cérémonies brahmaniques et bouddhiques contiennent le rituel le plus complet qui puisse exister.

 

 

Le rituel bouddhique passe par tous les degrés, depuis l’adoration de l’Etre suprême par la méditation, jusqu’aux tentatives les plus variées pour atteindre et rendre favorables les forces intermédiaires dieux ou de vas. Le judaïsme nous offre aussi un vaste système ritualiste moins important toutefois que celui du bouddhisme, le ritualisme judaïque fut établi pour un peuple matériel qui se servit de procédés matériels pour créer son rituel, et n’atteignit jamais les voies mentales.

Par exemple, les juifs coupaient la gorge des animaux et le sang devait en jaillir pour attirer l’attention de la Divinité qui aimait l’effusion du sang. Ce rite la rendait favorable et la décidait à accorder à l’auteur du sacrifice les dons précieux qu’il demandait, rites accomplis non plus par amour de la spiritualité, mais seulement pour un gain matériel.

Vint ensuite le Christianisme représenté en Occident par deux grandes sectes, le catholicisme et le protestantisme. Celles-ci emploient aussi un procédé appelé prière pour unir la conscience individuelle à la conscience universelle. Le rituel catholique ressemble beaucoup dans ses lignes générales au rituel bouddhiste dont viennent du reste un certain nombre de ses cérémonies.

Il y a trois formes de prières dans le catholicisme: le culte de Latrie ou prière directe à la divinité, le culte d’Hyperdulie ou prière à Dieu par l’intermédiaire des saints ou de la Vierge Marie, et le culte de Dulie ou prière à un saint patron spécial. Dans le protestantisme, la prière est faite directement à Jéhovah. Soit que l’on considère les anciennes religions du monde ou les plus récentes, chacune a inventé un procédé pour mettre en rapport l’esprit avec la conscience universelle, et tous ces rites, pour atteindre un seul but – le gain personnel.

 

Quelques-uns d’entre vous seront peut-être choqués par cette déclaration, mais en l’étudiant de près, il est facile d’en reconnaître l’exactitude. Pour le bouddhiste, l’objet du rapproche- ment de l’esprit individuel avec la conscience universelle, est l’espoir de se libérer de la réincarnation, c’est purement une question de bénéfice individuel. Le judaïsme faisait un marché entre Dieu et l’individu.

En retour des prières, des louanges et des sacrifices, Dieu accordait aux hommes ce qu’ils désiraient. Dieu donne aux catholiques, en échange de chants et de prières, des grâces mentales ou spirituelles et le salut personnel, mais ils peuvent aussi obtenir par la prière des biens matériels, ils emploient notamment une méthode courue sous le nom de neuvaine, qui s’adresse plus généralement aux saints qu’à Dieu directement, et par laquelle si les conditions requises sont toutes remplies, la grâce demandée est obtenue.

Le protestant peut prier dans n’importe quelle intention spirituelle ou matérielle – tout revient en fait à un bénéfice personnel. Les « Christian » et les « Mental Scientists » ont adopté de l’Orient le procédé de méditation qu’ils appellent « entrer dans le silence ». Attitude prise par l’esprit individuel, dans le but de s’harmoniser avec l’Universel pour en recevoir les inspirations et les bienfaits qu’il désire, celle-ci est la véritable forme de prière rationnelle et scientifique.

L’occultiste a lui aussi ses procédés pour obtenir cette union propre à lui attirer tel bien spirituel, mental ou matériel, dont il a le besoin ou le désir. Mais, nous demandons-nous, comment cette union peut-elle s’accomplir ?

attraction_je_veux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.