«

»

Avr 09

LES FORCES OCCULTES ET PSYCHIQUES INFÉRIEURES – LEURS DANGERS II

attraction_je_veux

LEÇON 8

LES FORCES OCCULTES ET PSYCHIQUES INFÉRIEURES – LEURS DANGERS I (SUITE)

Au fur et à mesure de son avancement, la lutte entre ces deux esprits de l’homme devient terrible, parfois le subjectif conquiert son esprit inférieur et en fait un véhicule docile, parfois l’esprit objectif est plus fort que le subjectif. Il se produit alors une rupture: l’esprit objectif, fort de sa victoire, se détache de son subjectif, celui-ci refusant de rester sous l’empire de son esprit objectif l’abandonne à une destruction certaine et retourne dans l’infini jusqu’à ce qu’un autre jour cosmique lui permette de se réunir à un nouvel esprit objectif. Cet esprit objectif rebelle est si fort qu’il peut occuper son corps physique plusieurs années encore après la séparation et traverse le reste de cette vie avec les apparences d’un être humain, dépourvu de caractère moral.

Quand il s’excarne et que son corps est détruit, il peut être, ou ne pas être assez fort pour se réincarner. S’il se réincarne, il devient une nature animale intellectuelle, sans conception morale ni spirituelle. Dans l’hypothèse contraire, il devient un « habitant du seuil », une conscience individualisée sur le côté subjectif de la vie, invisible aux yeux physiques des hommes, mais actif dans ses projets et ses désirs malfaisants.

Il s’ajoute à ces nombreuses forces, déplaisantes entités avec les- quelles nous entrons en contact quand nous atteignons le royaume psychique. En étudiant l’humanité, vous trouverez beaucoup de ces esprits objectifs sans leur subjectif ou principe supérieur, fait qui se vérifie spécialement dans les races les plus anciennes et leurs ramifications.

On en trouve dans nos pays, mais non en si grande quantité qu’au Japon, en Chine et en Egypte. Ce sont les dégénérés et les pervertis, beaucoup de nos criminels les plus endurcis. De telles entités, malicieusement méchantes, s’acharnent à maltraiter et à détruire tous ceux qui sont en contact avec elles. Quand elles s’excarnent, elles vont sur le premier plan du monde subjectif et deviennent des habitants du seuil.

Bien d’autres habitent ce plan. Chaque âme qui s’excarne, si elle ne peut passer dans les plans supérieurs, eu raison de son manque de développement et de l’excès de sa nature animale, doit rester là et devient aussi un habitant du seuil. Il existe une autre classe d’habitants appelés élémentals, centres de conscience et de force qui n’ont pas atteint le point de développement où l’incarnation leur est possible. Le génie populaire les a personnifiés sous le nom de lutins, ondines, farfadets, etc… Ces entités ne sont pas des créations fantastiques de l’imagination, elles existent sous formes élémentales, ce sont des réalités vues et décrites par des, personnes dont les sens psychiques en avaient conscience.

Il est impossible d’imaginer ce qui n’existe pas, nul ne peut dépeindre l’inexistant. Les élémentals sont créés par les pensées des hommes. Parallèlement au développement de l’homme, sa pensée croît en puissance et crée de petits centres de conscience dans l’esprit divin. Ces centres de conscience assument des formes différentes suivant la qualité des pensées qui les ont créés.

Le développement de l’élémental a beaucoup de rapport avec celui de l’embryon dans le sein de sa mère. Ces centres ainsi créés prennent de l’homme force et vitalité et restent dans la photosphère de leur créateur. Tout ce qui est créé sur le plan mental doit, avec le temps, s’objectiver, c’est-à-dire revêtir une forme physique, quelque jour ces élémentals auront un corps matériel quelconque.

Il y a de bons et de mauvais élémentals. Quand ils prennent la forme d’un insecte ou de tout autre animal, cette forme correspond à la nature de la conscience qui cherche à s’incarner. Un élémental d’une nature malfaisante et destructive, est le résultat de pensées humaines malfaisantes et destructives, et prend une forme d’animal ou d’insecte ennuyeux et nuisible à l’homme: tout revient à sa source, d’après la loi, les créations mentales de l’homme suivent une trajectoire qui les ramène fatalement vers lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.