«

»

Sep 09

Comment vaincre la peur de parler en public (part I)

Il n’y a pas de formule miracle pour surmonter la peur de parler en public, mais une série de recommandations qui, ensemble, vous aideront dans ce sens.

1. Maitrisez le sujet dont  vous allez parler.

Ne croyez pas en la chance parce que c’est seulement en  travaillant que vous aurez du succès dans vos études. Si vous n’avez pas le temps de maîtriser totalement le sujet  simplifiez avec l’utilisation de scripts et de projections. N’abusez pas de ces ressources pour ne  pas montrer un manque de préparation. Faites un maximum de recherches sur le sujet que vous allez exposer. Imaginez les questions que le public pourra vous poser. Étudiez les réponses. Réduisez  toute possibilité de risquer de perdre, d’oublier ou de confondre les questions.

2. Répétez, répétez et répétez ce vous allez dire.

La répétition est importante pour que vous fassiez   une bonne présentation. Organisez  une séance idéale pour parler. Répétez à la maison et sur place un peu avant la présentation. Suivez les conseils pour répéter:

• Utilisez d’abord vos notes. Puis, peu à peu séparez- vous en.
• N’utilisez vos notes qu’en dernier recours.
• Si vous prenez des notes entrainez-vous à les regarder discrètement  pour ne pas détourner le regard trop longtemps de votre auditoire.
• Développez la spontanéité en dominant complètement le sujet. Vous gagnerez de la confiance.
• Après avoir répété  vos notes, improvisez, sans l’aide de notes, pour inspirer plus de crédibilité auprès du public.
• Exercez-vous  en faisant des gestes, en variant l’intensité et de la vitesse de la voix, des pauses, puis décidez quelle est la méthode  idéale pour parler.
• Exercez-vous devant le miroir pour vous  observer.
• Exercez-vous devant des amis et demandez leur de vous aider à corriger votre posture, vos  gestes, votre  physionomie, vos tics, vos vices du langage et l’intensité de votre voix. Soyez réceptif aux critiques ou aux suggestions.
• Essayez de reproduire les conditions de la présentation pour rendre la répétition plus réelle.
• Chaque fois que vous répétez, vous vous rendez compte que votre voix est  un peu différente de la précédente répétition. C’est  normal. Les points principaux restent dans votre mémoire et servent de déclencheur pour  vous aider à improviser le reste.

3. Cherchez à vous connaitre.

Essayez de comprendre comment les gens vous voient. Utilisez un magnétophone: vous vous familiariserez avec le volume de votre voix, la prononciation, la vitesse et d’autres aspects de celle-ci. Utilisez une caméra pour vous aider à entrainer votre expression physique et vocale. Enregistrez  différents  textes. Vous pourrez vous voir sourire, être sérieux ou être en colère. Identifiez vos failles de communication, mais efforcez-vous également d’identifier les aspects positifs. Gérez  l’auto-confiance dont vous avez besoin. L’auto-connaissance permet à la personne de savoir comment elle est, et  comment  les autres la voient et l’entendent. En général, l’image que nous nous faisons de nous est pire que celle que les autres voient. En développant l’auto-connaissance, vous n’aurez plus de doutes sur votre capacité.

 4. Prenez contact avec votre auditoire avant de parler.

Cela fonctionne comme un brise-glace. Vous serez plus à l’aise de ne pas avoir à parler à des auditeurs totalement étrangers. Saluez vos futurs auditeurs. Discutez. Souriez!

5. Saisissez toutes les occasions de parler en public.

Lors des réunions de copropriété, d’entreprise, d’église, de club, de salle de classe. Vous pourrez pratiquer plus et acquérir plus de confiance en vous. Plus vous ferez d’exposés, mieux vous vous en sortirez les fois d’après.

 6. N’éliminez pas totalement la peur, mais contrôlez-la.

Ce qui doit être combattu  est la crainte excessive et incontrôlée. Les orateurs expérimentés sont efficaces car ils contrôlent la peur. Il y aura toujours quelque chose d’inconnu qui nous fait peur. C’est une bonne chose car ainsi nous restons vigilants. Une personne totalement sécurisé, insouciante, courra le risque de devenir arrogante ou négligente. Travaillez pour contrôler la peur, et non pour l’éliminer.

7. Canalisez l’énergie de la nervosité vers l’enthousiasme.

Contrôler la nervosité permet à l’orateur de mieux se produire devant le public. Profitez de votre énergie nerveuse et canalisez-la pour mieux parler, en mettant de l’émotion dans les mots  et en donnant vie à votre discourt. L’adrénaline et l’émotion sont deux choses étroitement liées. Faites-les travailler en harmonie, et non pas l’une contre l’autre. L’enthousiasme peut être transmis par la voix, les gestes et les sourires. L’enthousiasme aide à conquérir le public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.